Julie Francoeur

Université Laval
Département des sciences historiques

Julie Francoeur est présentement étudiante au doctorat à l’Université Laval sous la direction de Johanne Daigle et la codirection de Donald Fyson. Ses recherches portent sur la déviance féminine dans les villes de Québec et de Montréal dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Elle participe à l’animation de l’émission radiophonique hebdomadaire de vulgarisation de l’histoire 3600 secondes d’histoire, diffusée sur les ondes de CHYZ 94,3.

Sa thèse porte sur les « Maisons pour Madeleines », un modèle d’institutions s’adressant aux « femmes perdues » à Québec et à Montréal de 1844 à 1924. Ces institutions, administrées par les Sœurs du Bon-Pasteur de Québec et les Sœurs du Bon-Pasteur d’Angers à Montréal, visaient à réformer ces femmes pour qu’elles prennent en société une place conforme aux valeurs et aux codes moraux victoriens. On accueillait dans ces établissements présents dans plusieurs villes en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord des prostituées, des ex-prisonnières et des mères célibataires, ainsi que des jeunes filles jugées « délinquantes » ou « incorrigibles » par leur famille.

Son mémoire de maîtrise aborde l’histoire de la Prison des femmes de Québec (Refuge Notre-Dame de la Merci), administrée par les Sœurs du Bon-Pasteur de Québec de 1931 à 1972.

Coordonnées
Bourses, prix et distinctions