Contributions de l’équipe au contenu du numéro «Marginalité et déviance au féminin» de la revue Cap-aux-Diamants

Trois membres de l’équipe ont contribué à la plus récente édition de la revue Cap-aux-Diamants, dirigée par Louise Lainesse, doctorante membre de l’équipe. « Marginalité et déviance au féminin » est un numéro thématique qui propose une incursion dans l’univers des comportements qui dérangent, qui contreviennent à la norme attendue de la part des femmes. L’édition s’intéresse tant à l’expression de ces comportements déviants exercés par des femmes qu’à leur encadrement, leur répression.

Pour Louise Lainesse, « c’est donc s’intéresser tout à la fois aux limites outrepassées par ces femmes qu’à l’exercice du contrôle des femmes par la société patriarcale québécoise au gré des époques, du XVIIe au XXe siècles ». En introduction du numéro, elle souligne notamment que « si certains articles s’attardent à des formes de déviance typiquement féminines pour l’époque étudiée, comme l’infanticide, d’autres sont plutôt une invitation à saisir l’aspect féminin de la forme de déviance abordée. […] Bref, étudier la marginalité féminine, c’est s’intéresser à l’inacceptable féminin à une époque donnée ».

Liste des contributions des membres de l’équipe :

«Prières et artisanat : La réhabilitation à la prison des femmes de Québec, 1931-1972», un texte de Julie Francoeur, candidate au doctorat en histoire à l’Université Laval et membre étudiante de l’équipe.

«L’Église catholique face au concubinage de la ‘presque veuve’ Marie-Catherine Ringuette (vers 1760-1783)»
, un texte de Louise Lainesse, candidate au doctorat en histoire à l’Université du Montréal et membre étudiante de l’équipe.

«Devenir femme en institution psychiatrique (1921-1950)», un texte de Marie-Claude Thifault, membre régulière du CHRS et directrice de l’Unité de recherche sur l’histoire du nursing à l’Université d’Ottawa.

Le numéro comprend également le travail d’Annie Chênevert (« Ces mères qui tuent… Quand l’infanticide devient un moyen de contrôler les naissances, 1798-1850 »), de Catherine Ferland
(« Femmes, cabarets et alcools au Canada, XVIIe et XVIIIe siècles »), d’Adrien Rannaud (« Vite, chez un psychiatre, madame!’ Femmes, roman et critique littéraire au tournant des années 1930 ») ainsi que de René Hardy (« Les femmes dans le charivari »).

L’équipe du CHRS se réjouit de la parution de cette édition de la revue Cap-aux-Diamants qui met judicieusement en valeur les recherches de ses membres!

Puisque plusieurs points de vente sont encore fermés en raison des circonstances actuelles, il est possible de commander le numéro par téléphone au 418-656-5040 ou encore consulter le site web pour les informations relatives à l’abonnement.