SIRS

Le SIRS est un système intégré de gestion de bases de données qui résulte de la ré-ingénierie et de la migration de données actuelles du CHRS et de l’ajout de nouvelles en un format relationnel souple, sécuritaire et efficient.

Accédez au SIRS

Contexte

Les données déjà accumulées comptent plus de 170,000 références à des personnes (1,300 variables), 50,000 fiches de référence, 50,000 pages de documents numérisés et 30,000 notices bibliographiques.

Les buts du SIRS

à la saisie de données

  • Optimiser les opérations d’entrée de données
  • Passer en mode relationnel
  • Améliorer les paramètres de contrôle et de sécurité
  • Permettre la saisie à distance
  • Assurer une meilleure gestion des versions à jour
  • Permettre l’incorporation de métadonnées (journal de bord, références à la source, etc) de façon relationnelle
  • Garder une souplesse d’accès et de modification de la base

aux opérations postsaisie

  • Mettre en place des outils de validation de données
  • Permettre une gestion fiable mais flexible de la sécurité d’accès aux données
  • Améliorer les paramètres de contrôle et de sécurité
  • Améliorer la gestion des copies de sauvegarde
  • Permettre une gestion souple des requêtes
  • Permettre l’incorporation de métadonnées (journal de bord, références à la source, etc) de façon relationnelle
  • Conserver l’historique des requêtes

Description du système

Flexibilité

Le SIRS intégre facilement tous les types de données amassées depuis plusieurs années au CHRS : les fichiers nominatifs (charitables, judiciaires ou associatifs), les fichiers outils de travail et les métadonnées (photos et journaux de bord). D’autres types de données ont aussi été incorporés, dont des bases de données externes, et même les outils de gestion du laboratoire.

Pérennité

Il est facile d’ajouter des données, de créer de nouveaux champs ou de nouveaux types de contenu au SIRS. Ce schéma donne la possibilité d’annexer d’autres domaines de recherche à même la base de données du SIRS.

Autonomie

Pour la création de nouvelles base de données, l’intervention d’un programmeur n’est plus nécessaire. Les assistants et professionnels de recherche peuvent facilement ajouter eux‐mêmes les nouvelles données, de nouveaux champs ou de nouveaux types de contenu grâce à la flexibilité du schéma de départ et de l’application.