L’équipe du CHRS décerne trois bourses de recherche pour son concours 2022-2023

Dans le cadre du projet Régulations, Redistributions, Reconnaissances: les injustices économiques et culturelles en histoire du Québec, rendu possible grâce au financement du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FRQSC), l’équipe du CHRS est heureuse d’annoncer l’octroi des bourses de recherche pour le concours 2022-2023 à trois excellent.e.s étudiant.e.s : Marc-Antoine Belzile (Université Laval), Camille Champagne-Tremblay (UQAM) et Camille Robert (UQAM).

Marc-Antoine Belzile, candidat à la maîtrise, reçoit une bourse pour son projet portant sur l’implantation des salles de cinéma à Lévis, entre 1908 et 1936. Cette sédentarisation des vues animées a provoqué des réactions et des contestations chez différents groupes d’acteurs.trices, notamment le clergé ou des regroupements de mères, qui ont vu une urgence de réguler le loisir cinématographique. Marc-Antoine Belzile s’intéresse à cette réaction sociale ainsi qu’aux changements légaux subséquents qui, en invoquant la nécessité de préserver la moralité de la communauté, avaient pour effet de limiter la présence des enfants, des femmes et de la classe ouvrière dans les salles de cinéma. Son projet montrera aussi la réaction de ces groupes à ces normes restrictives. (Direction Aline Charles, Université Laval)

Camille Champagne-Tremblay, candidate à la maîtrise, se mérite quant à elle une bourse pour sa recherche centrée sur l’évolution de l’utilisation du territoire aujourd’hui occupé par l’UQAM et le parc Émilie-Gamelin. Ce quadrilatère a été, depuis le milieu du 19e siècle jusqu’à nos jours, un point névralgique de la prise en charge des personnes en situation de grande pauvreté et de marginalité. Camille Champagne-Tremblay étudie les nombreuses institutions de régulations sociales créées dans ce secteur depuis 1843 afin de mieux comprendre les usages actuels de ce territoire qui est toujours un lieu important de la prise en charge de la pauvreté et de la marginalité. (Direction Martin Petitclerc, UQAM)

Camille Robert, candidate au doctorat, remporte une bourse pour ses recherches portant sur les conflits liés au travail de reproduction sociale dans le contexte du tournant néolibéral de l’État québécois (1981-1989). La notion de reproduction sociale permet de comprendre l’organisation dans les sociétés capitalistes du travail nécessaire à la reproduction des individus et des communautés sur une base quotidienne et générationnelle. Sa thèse vise à démontrer que la transition néolibérale a provoqué une « crise de la reproduction sociale » qui a bouleversé les parcours professionnels et personnels des travailleuses de l’éducation et de la santé, avec des conséquences durables sur ces secteurs. (Direction Martin Petitclerc, UQAM)

Les trois candidat.e.s ont été retenu.e.s en raison de l’excellence de leurs dossiers et puisque leurs projets sont alignés avec la programmation scientifique du CHRS. Les bourses de ce concours ont été attribuées par un comité d’évaluation composé de chercheur.e.s du CHRS. Les membres du jury ne dirigeaient aucun.e des candidat.e.s.

Toute l’équipe du CHRS offre les meilleurs vœux de succès aux trois récipiendaires!