L’organisation de l’assistance et régulation de la pauvreté à Montréal, 1840-1921

 

Organisme(s) subventionnaire(s)

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

Années

1998-2001

Chercheur(s) CHRS

 
Cette recherche analysait la mise en place et le développement du réseau institutionnel d’assistance publique et privée, à Montréal, de l’Acte d’Union à la Loi d’assistance publique (1840-1921). Car cette histoire est trop souvent réduite à une monopolisation graduelle par l’instance étatique d’un espace social auparavant occupé par le secteur privé. Cette recherche portait donc sur un réseau d’institutions polymorphe et multifonctionnel, sur un « espace public » de l’assistance qui a sa logique propre, même subvertie par sa clientèle, et où le politique joue un rôle fondamental. Il était centré précisément sur la dynamique institutionnelle de ce domaine de l’activité sociale et sur la place qu’y occupent les autorités publiques. Il entendait caractériser la teneur et mesurer les effets de la césure confessionnelle partageant le réseau d’assistance de l’époque, tout en dressant le portrait et en cernant la stratégie des populations qui en sont à la fois la cible et la clientèle.