Sandrine Labelle publie un article dans la revue Labour/Le Travail

Sandrine Labelle est membre étudiante du CHRS et candidate au doctorat à l’UQAM (dir. Martin Petitclerc et Geneviève Dorais). Elle vient de publier dans Le Travail l’article « ‘We Can’t Find a Basis for Unity But We Feel We Should’: conflits et sororité autour des conférences indochinoises qui se sont tenues au Canada en 1971 ».

« Organisées au printemps 1971 pour dénoncer l’intervention américaine au Vietnam, les conférences indochinoises constituent l’une des plus importantes tentatives de coalitions féministes de l’époque. L’événement incarne le projet de bâtir une sororité globale. Bien qu’abondamment critiqué dans l’historiographie, cet idéal est rarement analysé dans toute son ambiguïté : cet article propose donc d’historiciser la sororité et de mettre en lumière la complexité de ses usages politiques. »