Émergence et évolution historique de l’enfermement à Montréal, 1840-1921

 

Organisme(s) subventionnaire(s)

Fonds pour la formation de chercheurs et l’aide à la recherche (FCAR) (1992-1998)
Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
Programme d’aide financière à la recherche et à la création (PAFARC)
Faculté des sciences humaines (UQAM)
FIC

Années

1991-1998

Chercheur(s) CHRS

 

Le programme de recherche portait sur l’émergence et l’évolution de l’enfermement à Montréal. Au cours de la période allant jusqu’en 1994, l’intention était de couvrir les volets touchant les prisons pour femmes et hommes (de 1850 à 1912, date d’ouverture de la prison de Bordeaux) et des institutions pour garçons et filles délinquants et en danger (de 1850 à 1910, date de création du premier tribunal pour mineurs à Montréal).

Cette période correspondait à la naissance et au développement de ces diverses institutions : les conditions de cette émergence et de cette évolution ont été examinées. Les politiques et programmes mis de l’avant par le gouvernement, les gestionnaires et autres intervenants étaient étudiés et confrontés aux pratiques. L’analyse de ces dernières nous a permis de mieux saisir ce que fut l’enfermement au quotidien et dans quelle mesure il répondit aux politiques proposées. Enfin, une analyse des populations de ces institutions faisaient ressortir qui y fut détenu, pour quels motifs et pendant combien de temps.

Bref, ce programme de recherche visait à enrichir notre connaissance théorique et empirique des conditions de développement des procédures d’enfermement au cours de la période de croissance du capitalisme moderne. À long terme, l’intention était d’examiner le développement de l’enfermement pénal (pénitenciers, prisons, institutions pour mineurs) et asilaire pendant la période 1850-1950, dans la région de Montréal.