Catherine Larochelle obtient une subvention de recherche pour la relève professorale du FRQSC

L’équipe annonce fièrement que Catherine Larochelle, professeure au département d’histoire de l’Université de Montréal et membre régulière du CHRS, a obtenu une subvention de recherche pour la relève professorale du Fonds de Recherche du Québec – Société et Culture afin de financer son projet « De la mission à l’expansion : Le Père Lacombe et l’imagination impériale au Canada français (1849-1886) ».

À propos du projet de recherche : « Dès le milieu du XIXe siècle, le Canada entreprend la conquête de l’Ouest. À ce jour, la recherche historique s’est principalement intéressée à l’influence de cette expansion dans la construction nationale canadienne-anglaise. Il faut maintenant se demander comment la conquête de l’Ouest canadien a été interprétée au Québec et quel rôle elle a eu dans la construction nationale canadienne-française. Dans ce contexte, quelle signification a revêtue l’action missionnaire des Canadiens français auprès des nations autochtones?

À travers l’étude de la réception du missionnaire canadien-français Albert Lacombe au Québec, ma recherche mettra en lumière l’importance des notions de race, de genre, d’empire et de mission civilisatrice dans l’imaginaire politique canadien-français. Pour ce faire, j’élaborerai trois champs d’investigation qui correspondent à trois périodes de la carrière du missionnaire. J’analyserai d’abord comment le missionnariat auprès des nations autochtones de l’Ouest a contribué à bâtir la réputation d’Albert Lacombe au Canada français. J’examinerai ensuite comment ses implications coloniales dans les décennies 1870 et 1880, notamment sa participation dans la colonisation du Manitoba, la construction du chemin de fer Pacifique et la signature des traités de cession des terres autochtones, ont été perçues dans les milieux canadiens-français. En troisième lieu, l’étude du voyage de Lacombe au Québec avec deux chefs Siksika en 1886 me permettra de prendre en considération les motivations des chefs autochtones et les façons dont elles s’opposent ou s’accordent avec celles du public canadien-français. Ma recherche permettra de mieux historiciser la place de l’Ouest dans l’imagination politique nationale et impériale du Canada français.

Finalement, en tentant de mieux comprendre l’impact qu’ont eu les nations autochtones sur la construction de l’identité canadienne-française, ma recherche contribuera à enrichir les discussions actuelles avec les Premiers Peuples. » – Catherine Larochelle